Dpistage du retard de dveloppement lors de la

Dpistage du retard de dveloppement lors de la petite enfance 2016 Groupe dtude canadien sur les soins de sant prventifs (GECSSP) Dre Patricia Parkin Mettre la prvention en pratique Canadian Task Force on Preventive Health Care Groupe dtude canadien sur les soins de sant prventifs Utilisation du jeu de diapositives Ces diapositives sont mises la disposition du public en tant qu'outil pdagogique pour faciliter la diffusion, l'adoption et la mise en uvre des lignes directrices dans la pratique des soins de premire ligne. Une partie ou l'ensemble des diapositives de ce jeu peuvent tre utiliss dans des environnements pdagogiques. La ligne directrice sur le dpistage du retard de dveloppement a t publie en ligne le 28 mars 2016. Cette directive est galement disponible dans le Journal de lAssociation mdicale canadienne et sur le site Internet du GECSSP : http://canadiantaskforce.ca/

2 Membres du groupe de travail sur le RD du GECSSP Agence de la sant publique du Canada : Anne-Marie Ugnat* Alejandra Jaramillo Garcia* Wendy Martin* Marianna Ofner* (de l'ASD-GC & lASD-AC) Sarah Connor Gorber* (ASPC/IRSC) Socit canadienne de pdiatrie Lesley Dunfield (prcdemment l'ASPC) Denis Leduc* Membres du GECSSP : Marcello Tonelli (prsident) Patricia Parkin Brett Thombs Paula Brauer Kevin Pottie *membres sans droit de vote 3

Remerciements du groupe de travail sur le RD du GECSSP Membres du centre danalyse et de synthse des donnes probantes de l'universit McMaster : Rachel Warren Meghan Kenny Donna Fitzpatrick-Lewis Maureen Rice Muhammad Usman Ali Andy Bayer Sharon Peck-Reid Donna Ciliska Diana Sherifali Parminder Raina Experts cliniques : Dre Teresa Bennett Examinateurs du CASDP : Dre Alice Carter, Dre Sharon Smile, Dre Isabel Smith, Dre Lisa Hartling, Dr Brian Reichow, Dre Leslie Anne Campbell 4 Aperu de la prsentation

Introduction au GECSSP Toile de fond du retard de dveloppement Mthodes pour l'laboration de lignes directrices Principaux rsultats et recommandations Mise en uvre des recommandations Conclusions Questions et rponses 5 Groupe d'tude canadien sur les soins de sant prventifs Le GECSSP est un groupe indpendant de cliniciens de soins primaires et de spcialistes de la mthodologie mettant au point des recommandations sur les services de prvention clinique dans le cadre des soins primaires. Expertise dans la prvention, les soins primaires, les synthses de la littrature, l'valuation critique.

Le mandat du GECSSP est de formuler et diffuser des lignes directrices de pratique clinique pour les soins primaires et prventifs sur la base d'une analyse systmatique des donnes probantes scientifiques. Il a pour but de faciliter l'application des donnes probantes dans la pratique et les politiques. Les recommandations du GECSSP sont focalises sur les services de prvention primaire et secondaire. Prvention primaire : prvention d'une pathologie donne chez les patients en bonne sant. Prvention secondaire : cible les personnes asymptomatiques prsentant des facteurs de risque d'une affection ou atteintes d'une maladie prclinique, sans maladie clinique vidente. Le GECSSP recourt un processus transparent standardis pour examiner et rsumer les donnes probantes, confronter les avantages et les inconvnients et formuler des recommandations (systme GRADE). 6 Dpistage du retard de dveloppement TOILE DE FOND

7 Toile de fond de la ligne directrice sur le retard de dveloppement Le retard de dveloppement (RD) est un retard significatif dans le franchissement de jalons spcifiques l'ge dans n'importe lequel des domaines suivants : capacits motrices fines et globales, orthophonie, cognition, comptences sociales et personnelles et activits de la vie quotidienne. Le RD peut tre temporaire ou prolong. Les enfants prsentant un RD prolong sont exposs un risque suprieur de difficults d'apprentissage, de problmes comportementaux et de dficiences fonctionnelles un stade ultrieur de leur vie.

La possibilit qu'une identification et une intervention prcoces amliorent les rsultats de sant chez les enfants souffrant de RD soulve un intrt considrable. Le GECSSP a par consquent valu les donnes probantes relatives : l'efficacit du dpistage de population du RD dans les soins primaires ; la fiabilit des outils de dpistage pour identifier les RD non dtects ; et l'efficacit des interventions comportementales pour le RD. 8 Dpistage, surveillance et recherche de cas La terminologie trs variable en matire de dtection du retard de dveloppement peut tre source de malentendus. Dpistage : fait rfrence l'utilisation d'un outil standardis pour dtecter un retard de dveloppement dans les populations ne montrant pas de signes vidents de RD potentiel et dont le dveloppement ne suscite pas de proccupations. Surveillance du dveloppement : terme souvent employ pour dcrire le suivi continu du dveloppement, l'identification des facteurs de risque et l'encouragement des parents exprimer leurs proccupations. Recherche de cas : consiste en l'identification du RD dans les populations exposes un risque accru de retard de dveloppement et ne suppose gnralement pas d'utiliser un outil spcifique.

Bien que le terme soit couramment utilis en pdiatrie du dveloppement, la surveillance du dveloppement est habituellement considre par le GECSSP comme un lment de la pratique clinique standard pour les enfants. 9 Ligne directrice 2016 pour le retard de dveloppement Cette ligne directrice fournit des recommandations sur le dpistage du retard de dveloppement dans les tablissements de soins de premire ligne. Elle ne fournit pas de conseils sur la surveillance, la recherche de cas ou le diagnostic. Cette ligne directrice s'applique au dpistage chez des enfants gs de 1 4 ans ne prsentant pas de signes apparents de RD et dont le dveloppement ne suscite pas de proccupations aux yeux des parents et

des cliniciens. Il s'agit d'enfants dont la capacit franchir les tapes successives de dveloppement l'ge prvu dans les domaines de la motricit fine et globale, des comptences sociales/motionnelles, du langage et de la cognition ne soulve pas d'inquitudes. L'ge de franchissement de chaque tape doit tre bas sur l'ge maximal auquel la comptence doit avoir t acquise. Cette ligne directrice ne s'applique pas aux enfants : dont le dveloppement fait l'objet d'un suivi troit motiv par des facteurs de risque tels qu'une naissance prmature ou un faible poids la naissance ; dont les parents, les soignants ou les cliniciens suspectent la prsence d'un retard de dveloppement ou d'un dveloppement atypique ; qui montrent des signes voquant un retard de dveloppement. 10

Dpistage du retard de dveloppement MTHODES 11 Mthodes pour la formulation de la ligne directrice sur le RD Travail men par le groupe de travail sur le retard de dveloppement compos de 5 membres du GECSSP et d'un membre de la Socit canadienne de pdiatrie (un membre du GECSSP fait galement partie de la SCP) tablissement de questions centrales, d'un cadre analytique, de rsultats cliniques et importants pour les patients (protocole de recherche). Dlgation un organe indpendant d'un examen systmatique et d'une valuation de la qualit des donnes probantes.

Formulation de recommandations bases sur une valuation exhaustive du rapport entre avantages et inconvnients du dpistage, du traitement, de la fiabilit des tests de dpistage, des valeurs et prfrences des patients et de la disponibilit de ressources. Tous les membres du GECSSP ont pass en revue et approuv chaque phase du processus d'laboration de la ligne directrice. Le GECSSP a transmis la ligne directrice des intervenants et des pairs externes en vue de son examen. Le JAMC a par ailleurs conduit une procdure indpendante d'examen par les pairs.

12 Questions de recherche L'examen systmatique du dpistage et du traitement du retard de dveloppement comprenait : 5 questions de recherche centrales L'efficacit du dpistage, la frquence des inconvnients lis au dpistage, l'efficacit du traitement, etc. 3 questions contextuelles Rapport cot-efficacit et faisabilit, valeurs et prfrences du personnel de soins primaires, etc. Rsultats considrs : amlioration des comptences motrices fines et globales, orthophonie, cognition et performance, performance scolaire, fonctionnement adaptatif, qualit de vie globale, sant mentale, survie et fonctionnement l'ge adulte. Pour des informations plus dtailles, veuillez consulter : www.canadiantaskforce.ca 13 Cadre analytique de l'examen des donnes probantes

Enfants gs de 1 4 ans sans proccupatio ns de dveloppeme nt connues Enfants de 1 6 ans ayant reu un diagnostic de RD Dpistage du RD QC2 QC3 Pour le dpistage: fonction cognitive

amliore QC5 Faux positifs, faux ngatifs Inconvni ents : stig matisa tion, anxit parentale, faux positifs et consque nces Traitem ent du RD et

de TSA Fiabilit des tests de dpistage : p. ex., sensibilit, spcificit, valeur prdictive positive, valeur prdictive ngative, rapport de vraisemblance Phase I Dpistage QC1 et QC2 Phase II Traitement QC3 et QC4 Phase III Proprits des tests QC5 Traitement dun RD dans un domaine

particulier Pour le dpistage et le traitement: fonction cognitive amliore QC4 Inconvnients : tout inconvnient li au traitement du RD Pour le traitement du RD: fonction cognitive amliore Pour le traitement dun

RD dans un domaine particulier : parole/langage, comptences motrices fines et globales, fonctionnement adaptatif et performance et cognition amliors Pour le dpistage : performance scolaire amliore, QV, sant mentale, survie, fonctionnement lge adulte* Pour le dpistage et le traitement : performance scolaire, QV, sant mentale,

survie, fonctio nnement lge adulte amliors* Pour le dpistage et le traitement : performance scolaire, QV, sant mentale, survie, fonctio nnement lge adulte amliors Pour le traitement dun RD dans un domaine particulier : performance scolaire, QV, sant mentale, survie, fonctio nnement lge adulte amliors 14 Phase I : Dpistage QC1. Quelle est l'efficacit du dpistage chez les enfants gs de 1 4 ans sans RD suspect en termes d'amlioration des rsultats ?

a. Quel est l'intervalle de dpistage optimal pour le RD ? Rsultats considrs : Rsultats des processus : taux d'aiguillage vers une intervention prcoce ; dlai avant aiguillage vers une intervention prcoce. Rsultats cliniques : fonction cognitive ; performance scolaire ; incidence de troubles de la sant mentale ; qualit de vie globale ; survie ; fonctionnement l'ge adulte. QC2. Quelle est la frquence des inconvnients du dpistage chez les enfants gs de 1 4 ans sans RD suspect ? 15 Types d'tudes admissibles Dpistage QC1 et QC2 Population : enfants gs de 1 4 ans ni haut risque* ni suspects de souffrir d'un RD. * Le haut risque est dfini par une naissance prmature (ge gestationnel infrieur 37 semaines compltes la naissance), un faible poids la naissance (infrieur 2 500 g) et/ou la prsence d'autres troubles connus pouvant tre associs un RD ou affecter le dveloppement. Intervention : outils de dpistage dveloppemental. Comparateur : pas de dpistage/soins standard. Type d'tudes : essais randomiss contrls (ERC), essais contrls, tudes de

cohorte contrles avec au moins 6 mois de donnes depuis l'inclusion. Environnement : soins primaires ou sant publique. Rsultats : les rsultats importants pour les patients et les chelles utilises pour les mesurer taient bass sur ceux slectionns et prioriss par les cliniciens et les responsables des politiques canadiens (rsultats cliniques et des processus). Langue : anglais, franais. 16 Phase II : Traitement QC3. Quelle est l'efficacit du traitement chez les enfants ayant reu un diagnostic de RD en termes d'amlioration des rsultats ? Rsultats considrs : Rsultats cliniques : fonction cognitive ; performance scolaire ; incidence de troubles de la sant mentale ; qualit de vie globale ; survie ; fonctionnement l'ge adulte ; et amlioration des comptences motrices fines et globales, du langage, du fonctionnement adaptatif et de la cognition et de la performance (pour des retards dans des domaines particuliers). QC4. Quelle est la frquence des inconvnients du traitement chez

les enfants ayant reu un diagnostic de RD ? 17 Types d'tudes admissibles Traitement QC3 et QC4 Population : enfants gs de 1 6 ans ayant reu un diagnostic de retard de dveloppement (RD) dans un ou plusieurs domaines particuliers (comptences motrices fines et globales ; parole et langage ; activits sociales et personnelles de la vie quotidienne ; cognition et performance). * L'intervention thrapeutique devait avoir t instaure entre l'ge de 1 et 6 ans. Interventions : tout traitement comportemental, psychologique ou pharmacologique. Comparateur : pas de traitement ou soins standard. Plan des tudes et groupes de comparaison : des examens systmatiques et des ERC comprenant des groupes de comparaison recevant les soins habituels ou aucune intervention ont t considrs. Rsultats : les rsultats importants pour les patients et les chelles utilises pour les mesurer taient bass sur ceux slectionns et prioriss par les cliniciens et les responsables des politiques canadiens. Langue : anglais ou franais. 18

Phase III Proprits des tests QC5 QC5. Quels sont la sensibilit, la spcificit, les valeurs prdictives positives et ngatives et les rapports de vraisemblance des divers tests de dpistage du RD chez les enfants gs de 1 4 ans pour lesquels un RD n'est pas encore suspect ? 19 Types d'tudes admissibles Proprits des tests QC5 Population : enfants gs de 1 4 ans sans RD suspect. Intervention : tout test, outil ou questionnaire de dpistage court susceptible d'tre mis en uvre dans un tablissement de soins de premire ligne ou actuellement utilis au Canada : P. ex., ASQ (Ages and Stages Questionnaire), PEDS (Parents' Evaluation of Developmental Status), NDDS (Nipissing District Developmental Screen). Plan des tudes : ERC, tudes de cohorte et cas-tmoins ; tests valuer et de rfrence raliss simultanment ou dans un intervalle de temps rduit. Standard de rfrence : valuations cliniques ou diagnostiques au moyen de : P. ex., chelles BSID (Bayley Scale of Infant Development) ou BSID-II, WPPSI (Wechsler Preschool and Primary Scale of Intelligence), VABS (Vineland Adaptive

Behavior Scale). Langue : anglais ou franais. Exclusions : outils pronostiques, outils prdictifs, outils diagnostiques. 20 Questions contextuelles Trois questions contextuelles : Quels sont le rapport cot-efficacit et la faisabilit du dpistage du RD chez les enfants gs de 1 4 ans ? Quelles sont les valeurs et prfrences des parents/soignants pour le dpistage ? Quelles sont les donnes probantes concernant un fardeau accru de la maladie, les performances diffrentielles pour le dpistage et/ou la rponse au traitement pour le RD ou les barrires la mise en uvre du dpistage dans des sousgroupes ? 21 Comment les donnes probantes sontelles values ? Systme GRADE : Grading of Recommendations, Assessment, Development & Evaluation

Qu'valuons-nous ? 1. Qualit des donnes probantes Degr de confiance que les donnes probantes disponibles refltent fidlement l'effet rel thorique de l'intervention ou du service. leve, modre, faible, trs faible. 2. Force de la recommandation L'quilibre entre les effets dsirables et indsirables ; la variabilit ou l'incertitude des valeurs et prfrences des citoyens ; et si l'intervention reprsente une utilisation judicieuse des ressources. Forte et faible. 22 Comment la force des recommandations est-elle dtermine ? La force des recommandations (forte ou faible) se base sur quatre facteurs : Qualit des donnes probantes l'appui.

Degr de certitude quant au rapport entre les effets dsirables et indsirables. Degr de certitude/variabilit des valeurs et prfrences des personnes. Degr de certitude quant au bienfond de l'utilisation des ressources par l'intervention. 23 Interprtation des recommandations Implications Recommandation forte Recommandation faible

Pour les patients La plupart des personnes souhaiteraient suivre le plan d'action recommand. Seule une faible proportion ne le souhaiterait pas. La majorit des personnes dans cette situation souhaiteraient suivre le plan d'action suggr, mais de nombreuses autres ne le souhaiteraient pas. Pour les cliniciens La plupart des personnes devraient bnficier de l'intervention.

Le fait que des patients diffrents peuvent requrir des choix diffrents est reconnu. Les cliniciens doivent aider les patients prendre des dcisions de prise en charge compatibles avec leurs valeurs et prfrences. Pour les responsables des politiques La recommandation peut se traduire par une politique dans la plupart des situations. L'laboration de politiques exigera un dbat de fond et la participation de divers intervenants. 24

Dpistage du retard de dveloppement PRINCIPAUX RSULTATS ET RECOMMANDATIONS 25 Donnes probantes : dpistage du RD Une tude amricaine de qualit modre (n = 2 103) a mesur si le dpistage du RD amliore le dlai avant aiguillage, le pourcentage d'aiguillages prcoces et l'admissibilit des services d'intervention prcoce (rsultats des processus). L'tude comparait le dpistage des enfants (avec et sans soutien du personnel du cabinet) l'aide des outils ASQ-II 9, 18 et 30 mois et M-CHAT 18 et 24 mois aux soins standard (les jalons appropris l'ge taient valus lors de visites d'enfants bien portants). * N.B. L'intervention prcoce fait rfrence aux programmes offerts aux tats-Unis dans le cadre de la loi American Individuals with Disability Education Act, qui vise assurer que les enfants victimes de handicaps ont accs des programmes et interventions d'ducation du public gratuits et personnaliss. En raison des diffrences possibles de la

lgislation et des programmes et services disponibles dans les divers pays, les rsultats relatifs l'intervention prcoce pourraient ne pas tre gnralisables. 26 Donnes probantes : dpistage du RD Un ERC par grappes de faible qualit ralis aux Pays-Bas a communiqu les rsultats scolaires d'enfants soumis un dpistage d'un retard de langage. L'essai comparait les rsultats 8 ans chez des enfants soumis un dpistage de troubles du langage 15-18 mois et 24 mois l'aide de l'instrument VTO (VroegTijdige Onderkenning Ontwikkelingsstoornissen) et chez les enfants d'un groupe tmoin (soins standard). L'tude ne proposait pas d'intervention aprs le dpistage et n'indiquait pas si les enfants bnficiaient d'une intervention hors du cadre de l'tude. Aucune diffrence significative de la performance scolaire entre les enfants prsentant un retard de langage dtect par dpistage ou par l'intermdiaire des soins habituels (pas de dpistage) n'a t observe. RR 0,99 pour le redoublement (IC 95 %, 0,81-1,21).

Peu de diffrence de performance aux tests standardiss entre les enfants soumis un dpistage et les autres. RR 0,88 pour la performance aux tests oraux < 10e percentile (IC 95 %, 0,63-1,2). RR 1,00 pour les tests de lecture < 10e percentile (IC 95 %, 0,72-1,40). Une certaine diffrence de performance aux tests d'orthographe standardiss. RR 0,68 pour les tests d'orthographe < 10e percentile (IC 95 %, 0,41-1,13). 27 Donnes probantes : traitement du RD 3 interventions structures bases sur le langage (n = 239 au total) chez des enfants prsentant des troubles de la parole/du langage ont entran une certaine amlioration. Diffrence moyenne standardise (DMS) de 0,81 (IC 95 %, 0,02-1,60). 2 examens systmatiques examinant des interventions comportementales intensives ont mis en vidence une amlioration de la fonction cognitive chez des enfants atteints d'un RD avr d un TSA.

Une analyse comportementale applique (n = 129) a montr une DMS de 1,34 (0,602,08). Une intervention comportementale intensive prcoce (n = 172) a mis en vidence une DMS de 0,76 (IC 95 %, 0,04-1,11). 1 examen systmatique d'interventions appliques par les parents n'a pas rvl d'effet sur les rsultats cognitifs. Aucun inconvnient du traitement n'a t identifi. Les conclusions sur le traitement concernent le RD dtect autrement que par dpistage. Aucune tude communiquant des rsultats thrapeutiques en matire de performance scolaire, de comptences motrices fines et/ou globales, de sant mentale, de fonctionnement adaptatif, de comptences sociales, de survie ou de fonctionnement l'ge adulte n'a t 28

identifie. Donnes probantes : traitement du RD Le GECSSP a galement pass en revue les donnes probantes de 5 examens systmatiques sur le traitement des TSA. 29 Donnes probantes : fiabilit diagnostique des tests de dpistage1 Les tests de dpistage couramment utiliss ont montr une fiabilit inconstante et une spcificit modre faible. Questionnaire ASQ (Ages and Stages Questionnaire). n= 331 enfants (34 cas, 297 non-cas) gs de 12 60 mois sans antcdents documents de RD dans des tablissements de soins primaires gnraux. Sensibilit 82 % ; spcificit 78 % (taux de faux positifs 22 %) n= 565 enfants (13 cas) gs de 18 42 mois Sensibilit 62 % ; spcificit 84 % (taux de faux positifs 16 %)

Instrument PEDS (Parents Evaluation of Developmental Status) n= 331 enfants (34 cas, 297 non-cas) gs de 12 60 mois Sensibilit 74 % ; spcificit 64 % (taux de faux positifs 36 %) Liste de vrification NDDS (Nipissing District Developmental Screen) 1 n = 812 (31 cas) Fiabilit modre du retest (78 %) Sensibilit 29-63 % ; spcificit 65-88 % (taux de faux positifs 12-35 %) Varie en fonction de l'ge et des seuils utiliss Actuellement, aucune tude rvise par des pairs sur la NDDS

d'aprs les rapports des tudes primaires 30 Rsum : avantages et inconvnients du dpistage Manque de donnes probantes issues d'ERC dmontrant un quelconque avantage clinique du dpistage du RD. Les inconvnients potentiellement associs au dpistage comprennent : faux positifs chez des enfants sans RD ; anxit et tiquetage chez des enfants sans RD ; cot des soins mdicaux inutiles (p. ex., investigation, aiguillage, traitement). 31 Rsum des avantages et inconvnients du traitement Certaines donnes probantes suggrent que le traitement de types particuliers de RD est plus bnfique que l'absence de traitement.

Rien ne prouvait que le dpistage tait ncessaire pour obtenir ce bnfice. 32 Donnes probantes : Questions contextuelles L'examen systmatique n'a pas dcouvert d'tudes fournissant des informations sur les valeurs et prfrences des parents ou leur volont de soumettre leurs enfants un dpistage. L'examen des donnes probantes n'a pas permis d'identifier des donnes sur le rapport cot-efficacit et la faisabilit du dpistage du RD chez les enfants. L'examen des donnes probantes n'a trouv aucune tude dtaillant le fardeau accru de la maladie, les performances diffrentielles pour le dpistage et/ou la rponse au traitement pour le RD ou les barrires la mise en uvre du dpistage dans des sous-groupes. 33 Valeurs et prfrences L'examen des donnes probantes n'a trouv aucune tude analysant les valeurs et prfrences des

parents ou du personnel de soins primaires concernant le dpistage du retard de dveloppement. 34 Recommandation du GECSSP : Recommandation : nous dconseillons le dpistage du retard de dveloppement au moyen d'outils standardiss chez les enfants gs de 1 4 ans ne prsentant pas de signes apparents d'un tel retard et dont le dveloppement ne suscite pas de proccupations aux yeux des parents et des cliniciens. Recommandation forte ; donnes probantes de faible qualit Cette recommandation s'applique aux enfants* gs de 1 4 ans ne prsentant pas de signes apparents de RD et dont le dveloppement ne suscite pas de proccupations aux yeux des parents ou des cliniciens. *Il s'agit d'enfants ayant franchi les tapes successives de dveloppement l'ge prvu dans les domaines de la motricit fine et globale, des comptences sociales/motionnelles, du langage et de la cognition. L'ge de franchissement de chaque tape doit tre bas sur l'ge maximal auquel la comptence doit avoir t acquise. Cette recommandation ne s'applique pas aux enfants pour lesquels la prsence de signes et symptmes ou une proccupation parentale pourraient indiquer un retard de dveloppement, ou dont le dveloppement fait l'objet d'un suivi troit en raison de facteurs

de risque identifis, comme une naissance prmature ou un faible poids la naissance. 35 Fondement de la recommandation Absence de donne probante d'ERC montrant que le dpistage du retard de dveloppement chez les enfants amliore les rsultats de sant. Absence de donnes probantes indiquant que les outils de dpistage permettraient d'identifier de faon systmatique des cas non dtects par ailleurs. Existence de donnes probantes suggrant que la faible spcificit conduirait un nombre plus lev de rsultats de test faux positifs. Le GECSSP accorde une valeur relativement plus leve l'absence de donnes probantes montrant que le dpistage est bnfique, la mauvaise fiabilit diagnostique des tests de dpistage, au risque de faux positifs pouvant rsulter du dpistage et la possibilit que le dpistage soustraie des ressources

au traitement d'enfants atteints d'un RD cliniquement vident. Le GECSSP accorde une valeur relativement plus faible aux quelques tudes assez rduites suggrant qu'il est bnfique de traiter certaines formes de RD cliniquement vident et au manque de donnes probantes sur les inconvnients et les prfrences et valeurs des parents/soignants concernant le dpistage. Les donnes probantes l'appui de cette recommandation sont juges dans l'ensemble de faible qualit : l'examen systmatique a identifi des donnes probantes de faible qualit sur l'effet du dpistage sur la performance scolaire et aucune donne probante sur les autres rsultats cliniques ; un nombre rduit d'tudes de qualit modre examine l'effet du traitement sur les troubles du langage et la cognition ; l'examen n'a pas identifi de donnes probantes pour les 6 rsultats restants : amlioration des comptences motrices fines et globales, du fonctionnement adaptatif, de l'incidence de troubles de la sant mentale, de la qualit 36 de vie globale, de la survie et du fonctionnement l'ge adulte. Lacunes de recherche On manque d'tudes de haute qualit examinant les avantages du

dpistage du RD et l'efficacit long terme du traitement. La conduite d'tudes contrles rigoureuses valuant les effets de divers programmes de traitement destins aux enfants souffrant d'un RD avr doit constituer une priorit urgente. Des recherches supplmentaires sont ncessaires pour dterminer les mthodes et outils les plus efficaces pour identifier le RD. 37 Comparaison d'autres lignes directrices Source Recommandation GECSSP, 1994 Recommandait d'valuer les tapes du dveloppement lors de chaque visite. Dconseillait l'utilisation du Denver Developmental Screening Test ; donnes probantes insuffisantes pour justifier l'inclusion ou l'exclusion d'autres instruments de dpistage. Socit canadienne de Recommande le dpistage du RD l'aide d'un outil standardis tel que la pdiatrie, 2011

NDDS lors d'une visite ralise sur un enfant bien portant 18 mois. USPSTF, 2015 Donnes probantes insuffisantes pour valuer le rapport entre les avantages et les inconvnients du dpistage du retard de la parole et du langage. USPSTF, 2016 Ligne directrice sur les TSA donnes probantes insuffisantes pour valuer le rapport entre les avantages et les inconvnients du dpistage des TSA. American Academy of Recommande le dpistage du RD l'aide d'un outil standardis lors de Pediatrics, 2016 (2006) visites pdiatriques 9, 18 et 30 mois et le dpistage des TSA 18 et 24 mois. NICE (Royaume-Uni), Pas d'orientations sur le retard de dveloppement ; dconseille le 2011 dpistage de population des troubles du spectre autistique. SIGN (cosse), 2007 Pas d'orientations sur le retard de dveloppement ; dconseille le dpistage de population des troubles du spectre autistique. 38 Dpistage du retard de dveloppement

MISE EN UVRE DES RECOMMANDATIONS 39 Mise en uvre dans la pratique Les cliniciens doivent poursuivre la surveillance continue du dveloppement, y compris : identification des facteurs de risque de RD (p. ex., faible poids la naissance, antcdents familiaux de RD) ; vigilance quant aux facteurs sociaux, conomiques ou environnementaux (p. ex., maladie mentale, ngligence, niveau d'instruction de la mre) ; dialogue avec les parents sur le dveloppement de leur enfant, en les encourageant exprimer leurs ventuelles proccupations ; vigilance quant aux signes de RD (c.--d. retard dans un domaine de dveloppement).

Les cliniciens doivent procder la recherche de cas chez les enfants qu'ils jugent potentiellement risque de RD. Les cliniciens doivent procder une valuation clinique lorsque des signes possibles de RD sont dtects chez des patients individuels. aiguillage des enfants vers une valuation par un spcialiste en fonction du tableau clinique 40 Outils dapplication des connaissances Le GECSSP cre des outils d'AC facilitant la transposition des lignes directrices dans la pratique clinique. Une FAQ l'intention des cliniciens a t labore pour la ligne directrice sur le retard de dveloppement. Aprs leur publication, ces outils pourront tre

tlchargs gratuitement tant en franais qu'en anglais sur le site Internet : www.canadiantaskforce.ca 41 Dpistage du retard de dveloppement CONCLUSIONS 42 Points cls Le GECSSP dconseille le dpistage du retard de dveloppement au moyen d'outils standardiss chez les enfants gs de 1 4 ans ne prsentant pas de signes apparents d'un tel retard et dont le dveloppement ne suscite pas de proccupations aux yeux des parents et des cliniciens. Recommandation forte ; donnes probantes de faible qualit.

Absence de donnes probantes d'ERC suggrant que le dpistage de population du retard de dveloppement (RD) amliore les rsultats de sant. Rien n'indique que les outils de dpistage permettraient d'identifier systmatiquement des cas passant par ailleurs inaperus ; il existe par contre des donnes probantes indiquant qu'une faible spcificit conduirait une proportion leve de faux positifs. On manque de donnes probantes d'ERC de haute qualit sur le traitement des cas connus de RD ; quelques essais de petite taille suggrent que l'orthophonie pourrait amliorer les troubles du langage et que le traitement de l'autisme est susceptible d'amliorer la fonction cognitive. Les prestataires de soins primaires sont encourags continuer d'appliquer la pratique clinique standard, y compris l'identification de facteurs de risque de RD, la recherche d'ventuels signes et symptmes de RD et l'encouragement des parents exprimer leurs proccupations concernant le dveloppement de leur enfant. Les cliniciens doivent procder la recherche de cas chez les enfants qu'ils jugent potentiellement risque de RD et une valuation clinique lorsque des signes possibles de RD sont dtects chez des patients individuels.

43 Conclusions Le GECSSP recommande aux mdecins de rester vigilants, en surveillant le dveloppement de l'enfant lors de chaque rencontre clinique, et de se focaliser sur la confirmation du diagnostic de RD chez les enfants chez qui il est suspect. On manque d'tudes examinant les avantages du dpistage du retard de dveloppement et l'efficacit long terme du traitement. Les tudes valuant les meilleures faons de traiter les enfants souffrant d'un RD avr devraient constituer une priorit urgente, en particulier au vu des rsultats prometteurs concernant les avantages potentiels du traitement du RD diagnostiqu. 44 Mise jour : l'application mobile du GECSSP est prsent disponible Cette application contient des rsums des lignes directrices et recommandations, des outils d'application des connaissances

et des liens vers des ressources supplmentaires. Les principales fonctionnalits comprennent des marque-pages facilitant l'accs aux sections, l'affichage du contenu en anglais ou en franais et la modification de la taille de police. 45 Pour plus d'informations Pour plus de dtails sur cette ligne directrice, veuillez consulter : Site Internet du Groupe dtude canadien sur les soins de sant prventifs : http://canadiantaskforce.ca/?content=pcp 46 Questions et rponses : Merci

47

Recently Viewed Presentations

  • GETTING THE MOST OUT OF YOUR CONTNOUS SCHOOL

    GETTING THE MOST OUT OF YOUR CONTNOUS SCHOOL

    Put the plan in writing in theCSIP. Three ways to improve studentlearning: simultaneously. 1. Increase the level of knowledge and skills that theteacher ... Switch partners (or triplets) and repeat, until all strategies have beendiscussed. 19. Instructional StrategyResources. MarzanoResearch ...
  • Composite solids - WordPress.com

    Composite solids - WordPress.com

    A composite solid is a 3D object formed by 2 or moreother 3D objects. Can you think of some real world composite solids? Surface Area. Identify each 3D figure in the object. Find the surface area of each 3D figure.
  • The Third Grade Reading Law: How do we

    The Third Grade Reading Law: How do we

    DSM - 5 (APA) Specific Learning Disorder - Reading, not dyslexia. Difficulty in at least one of the following areas that has persisted for at least 6 months despite the provision of extra help or targeted instruction - (a) inaccurate...
  • Introduction to the Muscular System

    Introduction to the Muscular System

    Muscle Functions . Generating heat. Muscle contraction requires an enormous amount of energy. When food is converted to ATP to power the muscles, nearly 75% of the energy is lost to heat. Remember: shivering functions to raise body temperatures by...
  • CH11: Modeling Species and Ecosystem Response FIGURE 11.1

    CH11: Modeling Species and Ecosystem Response FIGURE 11.1

    FIGURE 11.11 Habitat suitability for Australian rain forests. Suitability for Australian rain forests is shown for three past climates and the present. The modeling tool used was Bioclim, an early SDM software. Like other SDMs, Bioclim can be used to...
  • Particle Physics Option

    Particle Physics Option

    Charge Conjugation Neutral Mesons are eigenstates of C Charge Conjugation Neutral Mesons are eigenstates of C Conserved by Strong force: Isospin, Quark Flavor (I, I3, U, D, S, C, B, and T) Parity Charge Conjugation Electric Charge Energy/momentum Angular Momentum...
  • Year 11 Revision - Webschool.org.uk

    Year 11 Revision - Webschool.org.uk

    Year 11 Revision What is available? ... ‏ Art and Design Business Studies Design & Technology DiDA Drama English English Literature French German Geography History ICT Maths Music Physical Education Religious Studies Science Spanish Using Games for GCSE Revision…! BBC...
  • Human Body Systems - Paulding County School District

    Human Body Systems - Paulding County School District

    Human Body Systems. Nervous System. Functions. Controls all body's functions. Senses and recognizes information from inside and outside of the body . Nervous System. Main Parts. Brain. Nerves. Spinal cord.