Faire écrire : quels gestes et postures professionnels pour ...

Faire crire : quels gestes et postures professionnels pour quelles conceptions de lcriture et de ses enjeux? Poitiers, Mars 2009 Dominique Bucheton LIRDEF, Montpellier IUFM UM2 Premire partie Rflchir sur lobjet denseignement : lcriture Quest-ce qui senseigne? Quest-ce qui sapprend? Quest ce qui est dj l? Ecrire : une activit pas comme les autres

Une question thique :le pouvoir de lcriture Lcriture : un processus psychique suprieur Ecrire :une rsolution de problmes complexes La visite la ferme CM1 Marie: Les lves de CM1 la ferme Les lves de CM1sont alls visiter une ferme qui se situe Montcravel. Les propritaires de cette ferme sappelle M et Mme Levieil qui nous ont prsent la ferme et les animaux de cette ferme. La ferme de Montcravel est assez petite, il y avait des vaches, un chat, un chien, des chvres que lon a essay de traire, des chevreaux et mme des petits poussins que nous avons pris dans nos mains. Les poussins mangent des graines, les vaches mangent des betteraves et du soja, les chvres mangent des vitamines et du foin. Nous avons aussi mang du fromage. Pour faire du fromage il faut du lait et de la prsure ensuite il faut laisser reposer quatre jours. La ferme tait trs chouette et les animaux aussi. Elodie: Le Cm1 la ferme La ferme se trouve Montcravel

La ferme est la fois petite et grande. Nous avons pris des petits poussins. Nous avons mang du fromage de chvre. Nous avons vu les caprins : les chvres et les vaches : les bovins Jai vraiment aim ce petit voyage ctait trs amusant voir et trs bon . Penser llve dans la complexit de son identit Les dimensions identitaire, langagire, cognitive, culturelle, socio-affectives, du dveloppement sont corrles - Lcole nen prend pas la mesure - Faire se dvelopper et faire apprendre les lves cest crer les conditions de ce dveloppement pluriel - Les lves en difficult ont du mal tisser des liens entre exprience scolaire et leur exprience sociale et personnelle Elodie et Marie? Des comptences? Des performances ?

Des malentendus? Ou des gestes professionnels ajuster? D.Bucheton Normes linguistiques textuelles, gnriques Savoirs et rapports Identit Affects Images de soi Sujet crivant

Reprsentations Imaginaire Connaissances Exprience-Culture Construire la rfrence: : de quoi le texte parle Ecrire : une rsolution de problmes complexes Le (s) destinataire(s) Les contextes crire : un processus cognitif non linaire

invention planification mise en mots Rvision M I R IPMR PMIR MRIP Lpaississement du texte P

Les tches dcriture lcole: quelles finalits? 1. Apprendre les codes et normes de lcrit 2. Apprendre les formes crites de la communication sociale et scolaire 3. Soutenir le travail de la mmoire 4. Dvelopper la crativit 5. Dvelopper la rflexivit 6. Organiser son travail Lcriture un instrument central de lvaluation scolaire Dans le systme franais Diverses conceptions de lenseignement de lcriture - Le modle de la rdaction - Le modle techniciste des critres (procdures pour bien crire) - Le modle culturel du sujet crivant et des crits intermdiaires

- Les jeux et ateliers littraires dcriture Des conceptions trs diffrentes de lvaluation Questions vives et zones dajustement Lhtrognit Des lves Le temps didactique Le rapport la norme Le statut de lcriture Quels ajustements ?

Lvaluation de la singularit du texte Lenseignement Des normes La place de La culture crire dans diffrentes disciplines Deuxime partie Changer les dispositifs pour gagner en efficience

- Latelier dirig dcriture:de la GS la 3 finalits,organisation postures et GP de lenseignant postures et gestes dtude des lves? - Les crits intermdiaires Quelques rappels un multi-agenda de proccupations enchsses Donner du sens la situation et au savoir vis Tissage Faire comprendre Faire dire Faire faire Etayage Objets

de savoir, Techniques Pilotage des tches Grer les contraintes Espace temps De la situation Lethos Crer Maintenir Atmosphre des espaces dialogiques Diversit des postures dtayage du matre

Posture d Posture denseignement Posture de lcher-prise Posture de contrle Posture de sur- tayage, contre - tayage Posture daccompagnement Posture du magicien Postures dtayage et configuration de gestes professionnels posture enseignant

pilotage atmosphre Souple et ouvert Dtendu et collaborative Contrle (contre-tayage) Collectif Synchroniq ue Trs serr Confi au

groupe autogr Tendu et hirarchique Enseignement Conceptualisation Magicien objet de savoir tche lves d Accompagnement Lcher prise

tissage Trs important Multi directif Faible Dvolution Emergence Faire et discuter sur Fo En actes Faire

So N Confiance Refus dintervention du matre Le choix du Concentr bon moment Trs attentive Laisser linitiative de llve En actes Faire

D Liens entre les tches Retour sur Nomms Fo Thtralisati on, mystre, rvlation Aucun Peu nomms Verbalisation

Post-tche (secondarisatio n) Manipulations Jeu Devinette Ttonnement aveugle manipulation au Les postures dapprentissage des lves Scolaire : pas dautorisation penser Ludique : dtournement crativit hors des normes posture premire : dans le faire

Dogmatique : llve sait dj Rflexives : prise de distance Posture de refus Inscurit , tre en rgle Dpendance au M. la tche Refus des pairs Se conformer ou faire semblant Implication forte Brut dcrit ou de pense Identification Absence de lien entre les tches Penser sur les tches

Les objets de savoir sont nomms Conscience de sa propre activit de pense Faire crire :quelques principes Accompagner : latelier dcriture, Faire crire - rcrire : faire changer de postures les lves Maxime de quantit : faire crire souvent Maxime de dure : les crits intermdiaires Apporter beaucoup de culture Evaluer autrement : tre lecteur avant dtre correcteur ,lecture bienveillante Les gestes qui favorisent lvaluation Evaluer cest dabord lire vraiment les textes des enfants tre un lecteur et pas seulement, uniquement et dabord un correcteur Donc sinterdire de prendre le stylo la

premire lecture Mais sintresser au sens du texte produit, aux intentions que sa lecture rvle pour le faire travailler (rcriture) Latelier : un tayage de proximit Lenseignant se rend Pour : les observer disponible pour 5 10 lves les faire parler, travailler pendant 30 mn Posture daccompagnement dominante organiser les interactions entre lves

piloter lavance de la tche ou du problme apporter une aide ponctuelle, individuelle Mettre en place les gestes dtude fondamentaux Latelier pour analyser les liens entre lecture et criture se rendre disponible pour observer les lves cerner les difficults relatives lobjet dapprentissage (lcriture) et lhtrognit des lves parier sur les bnfices de la co-construction des apprentissages aller plus loin dans la lecture et la comprhension de lacte de lire Rcritures et crits intermdiaires

Le travail dcriture avec lanceurs multiples Un exemple partir de Fantastique matre Renard Rsum : Matre Renard redouble de ruses pour voler trois fermiers plutt antipathiques. Mais ces vols mettent en pril la vie dautres animaux et ont des consquences sur lenvironnement (pour se dbarrasser du Renard les fermiers dtruisent la colline o il vit). N1 :13/09 Matre Renard part chercher de la nourriture, continue l'histoire (On cherche faire produire une paraphrase du texte : le plaisir de rpter l'histoire en la revivant N 2 : 14 09 : tu es un fermier , raconte l'histoire de son point de vue. N3. : 20/09 Je raconte une histoire dont la dernire phrase sera : Non, ce nest pas juste ! N4. : 27/09 Je raconte une histoire dans laquelle il y a un personnage mchant. N5 : 4/10 Tu dois choisir entre deux choses et tu hsites. . [1 Etre auteur de sa pense : commenter un texte lu

Kadija : commentaire du livre fantastique matre Renard (CE2) Ce que je pense de ce livre. Je pense que ce livre est merveilleux parce quil y a des aventures et moi, jadore les aventures. Mais ce qui ma plu, cest que lauteur a fait les animaux en habits dtres humains. Ce qui ne ma pas plu, cest quand le renard volait les oies, les canardsparce que dun ct, cest bien de voler et dun ct non. Sur son cahier, dans la marge, lenseignant lui demande dexpliquer cette dernire phrase. Elle rajoute donc la suite de son texte : Si on vole pour soi mme cest pas bien et si Matre Renard vole pour ses enfants, l cest bien. On voit donc que se dessinent des valeurs fortes et que les enjeux sont dimportance. Ce qui est juste nest pas toujours autoris. Alain Dunas :Ecrire en ZEP Pp.155 Texte 2: 20/09 Je raconte une histoire dont la dernire phrase sera : Non, ce nest pas juste !

Un jour, jtais chez moi en train de travailler et ma mre ma dit vient mang je suis descendu et jai mang du poisson avec des frites et avec du pain. Et je suis remonter travailler mon petit frre il ma pousss et je me suis conier la tte je suis dscendu et on sest battu ma mre et venu et elle ma dit Mohamed pourquoi tu le frapes il est plus petit que toi et cest aussi ton frre hein va dans ta chambre et je lui rponts non maman, ce nest pas juste ! Texte 4 : 4/10 Tu dois choisir entre deux choses et tu hsites. Un jour, jtais la mosqu, je suis parti et la mosqu elle tait remplite de noir tous le monde tait nerv. Le matin jtais dehors un garon a dit : lapprs midi a 2 heur vous venez tous. Lapprs midi je suis parti avec eu il cass des voiture un garon ma dit tire des pierre et moi dans ma tte javait des scrupules je ma disait je le fais oui ou non et aussi javais hsiter et jai choisi non et je prfr avoir rien.

L'VALUATION DES TEXTES INTERMDIAIRES : 1. La dimension nonciative et pragmatique - 1.1. le choix d'une voix : 1.2.La gestion par le narrateur des voix des autres : installer la polyphonie du texte. 1.3. point de vue singulier et prise en compte de l'autre( 2. La dimension smantique : contenus et enjeux symboliques 2.1. La question essentielle laquelle on cherche rpondre est : de quoi parle le texte, o va-t-il? Qu'est ce qui est en germe et va se dvelopper? 2.2. On cherche observer la manire dont l'lve convoque et complexifie des formes de structuration textuelles ou conceptuelles,. 3. La construction d'un rapport la norme 3.1.la construction d'un rapport aux normes lmentaires

3.2 l' paississement du texte et les usages plus complexes des codes Bibliographie des ouvrages dirigs sur la question D. Bucheton (dir). 1997 : Conduites dcriture au collge et au lyce professionnel CRDP, CNDP, Versailles D. Bucheton, Jean Charles Chabanne, (dir). 2001 : Ecrire en ZEP; un autre regard sur les crits des lves, Delagrave, CRDP Versailles Jean Charles Chabanne, D. Bucheton , (dir). 2002 : Parler et crire pour penser, apprendre et se construire. Loral et lcrit rflexifs. PUF D. Bucheton , O. Dezutter, (dir) 2008 : Didactique du franais : les gestes professionnels un dfi pour la recherche et la formation (de Boeck) D. Bucheton (dir) (avril 2009): lagir enseignant une question dajustement (octares) D. Bucheton, Yves Soul ( paratre) Oct 2009): Latelier dirig en CP : une solution pour grer lhtrognit ( Delagrave )

Recently Viewed Presentations

  • Attachment C Regional Planning in Massachusetts An Initiative

    Attachment C Regional Planning in Massachusetts An Initiative

    Juliette Mayers, Inspiration Zone LLC. Jesse Brown,Heidrea Communications. Cape Cod and the Islands. Cape Cod WDB. Kristin Broadley, Centerville Pie Co., Inc. ... John Mann, NAGE Unit One. Warren Pepicelli, New England Joint Board / Unite Here.
  • Acids and Bases Properties, Reactions, and Calculating pH

    Acids and Bases Properties, Reactions, and Calculating pH

    5. Acids, bases, and salts are three classes of compounds that form ions in water solutions. As a basis for understanding this concept: a. Students know the observable properties of acids, bases, and salt solutions. 5. b. Students know acids...
  • Coco Chanel Coco Chanel was born Gabrielle Bonheur

    Coco Chanel Coco Chanel was born Gabrielle Bonheur

    Popularized costume jewellery. Opened a jewellery workshop in 1924. Twinset and pearls created. Seasonal jewellery - mixing fake pearls with real stones. Pearls 1924: little black dress has become one of the most desired staples in any woman's closet.
  • ERYTHROCYTE II (Anemia Polycythemia) HMIM BLOCK 224 Dr.

    ERYTHROCYTE II (Anemia Polycythemia) HMIM BLOCK 224 Dr.

    - Normal MCH = 30 picogram [pg] MCHC - it is hemoglobin present per 100ml of RBC - Normal MCHC = 30 gram/100ml of RBC. ANEMIA. Microcytic Hypochromic Anemia . Or Iron Deficiency Anemia. In iron deficiency anemia . Hemoglobin...
  • New VR PowerPoint Style without inside photos

    New VR PowerPoint Style without inside photos

    These will be programs that are evidence based and proven to help people secure employment and making successful transition through has and into educ/training and employment. Expanding Transition series as well - looking got expand those successful programs. e: Out...
  • Session 2 Welcome to the Self-Esteem in Second

    Session 2 Welcome to the Self-Esteem in Second

    Self-Esteem in Second Life. Workshop for Women with SCI. A research study conducted by: Center for Research on Women with Disabilities (CROWD) Spinal Cord Injury and Disability Research Center (SCIDR) Reminders. Turn off phones, pagers, and non-adaptive equipment.
  • WICID (Web-based Interface to Census Interaction Data): A ...

    WICID (Web-based Interface to Census Interaction Data): A ...

    Paper presented at XVI AESOP Congress, ... Importance of interaction data in planning System Architecture Metadata Structure Features of the WICID Interface Login in screen WICID General Query screen WICID Area Selection Tools No Slide Title WICID List Area Selection...
  • Easily Organize Common Templates, Phrases, Statements and More

    Easily Organize Common Templates, Phrases, Statements and More

    Dolphin Compose lets you connect to a central repository where your boilerplate, templates, statements, and phrases are stored. The library can be shared with anyone, anywhere. Create your own library in Dolphin 365, SharePoint, OneDrive, or OneDrive for Business. Robust...